Chronique

Chronique : Les mondes d’Ewilan – Tome 2

Salut à tous chers lecteurs, aujourd’hui je vous retrouve pour ma chronique sur le deuxième opus de la trilogie « Les mondes d’Ewilan » écrite par Pierre Bottero. Donc je vous laisse avec la suite, en espérant qu’elle vous plaise !


Titre : Les mondes d’Ewilan l’Œil d’Otolep
Auteur : Pierre Bottero
Nombre de pages : 373
Edition : Rageot

Résumé du livre :

« L’empire est fragilisé par une redoutable entité qui paralyse l’utilisation du Dessin. Ewilan et ses compagnons conduisent une expédition pour d’anéantir. Une expédition qui doit les mener au-delà du mythique lac d’Otolep. »

Personnages principaux :

Ewilan Gil’Sayan : Dessinatrice. Attributs : intelligente, matûre, courageuse.

Salim Condo : Apprenti marchombre. Attributs : drôle, loyal, aventurier.

Ellana : Marchombre. Attributs : discrète, agile,

Edwin Til’Illan : Maitre d’armes. Attributs : fort, courageux,

Illian : Petit garçon possédant des pouvoirs mystérieux très puissant. Attributs : mystérieux, fort, mignon…

Passages/Citations :

« L’imagination est une dimension. L’amour en est une autre. Tellement plus grande.« 


« Fluidité et harmonie. Un marchombre ne recule jamais devant un adversaire, il entre dans son cercle, lui vole son centre, devient maître de sa force et de son équilibre. »


« Al-Jeit au cœur de la nuit.
Une forme sombre et vacillante se glisse dans un dédale de ruelles obscures. Capuchon noir, silhouette désarticulé, démarche chancelante.
But précis »


« Les mots de Liven se diluèrent dans la nuit et Ewilan se retrouva seule, le cœur battant la chamade. Elle demeura allongée sur le dos, les yeux grand ouverts, fixant la voûte céleste sans vraiment la voir.
Jusqu’à l’Aube. »


« À l’extérieur, il fait nuit noire.
La silhouette sombre d’un mendiant progresse lentement vers le nord »


Mon avis :

J’ai beaucoup aimé ce tome, que j’ai trouvé magique.
Dans ce tome, Ewilan découvre qu’une mystérieuse méduse aux tentacules mortels bloque tout accès à l’Imagination. Et peu à peu elle commence à remarquer une défaillance dans son organisme. Elle se joint néanmoins à une expédition qui part vers la lointaine cité Valingaï, qui encore inconnue aux Alaviriens dans le but de ramener Illan, un jeune garçon, aux pouvoirs incroyables, dans sa famille…
J’ai adoré ce tome. Je peux même dire que je l’ai vécu : J’ai eu peur, j’ai sourit, j’ai été en colère… Ce que je trouve génial, c’est le doute que nous laisse Pierre Boterro à la fin des chapitres. D’ailleurs, pour moi c’est un auteur remarquable. L’univers que nous a donner Pierre Bottero, évolue. Et son style d’écriture est toujours un plaisir à lire. On rencontre également de nouveaux personnages. Les combats sont très présents et l’intrigue, toujours aussi bien pensée.
Donc pour conclure, c’est un tome palpitant et toujours aussi bien écrit comme les tomes précédents !


Voilà, je m’excuse si cette chronique a été un peu courte, mais je n’avais pas grand-choses à dire sur ce tome. En attendant, je vous souhaite une agréable semaine et on se retrouve très bientôt ! 🍂

~ Alice ~

Un commentaire sur “Chronique : Les mondes d’Ewilan – Tome 2

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s