Chronique

Chronique : Killing November

Salut ! J’espère que vois allez bien. Je suis ravie de vous retrouver aujourd’hui pour vous chroniquer un livre que j’ai lu il y a de cela plus d’une semaine, Killing November. Après en avoir pas mal entendu parler sur les différents réseaux, j’ai décidé de me plonger dans ce thriller qui a été une très bonne surprise. Je ne pensais pas autant apprécié étant donné que j’avais vu certains avis mitigés. Enfin bref, j’espère que cet avis vous plaira.


Fiche d’identité :

Titre : Killing November

Auteure : Adriana Mather

Nombre de pages : 440

Édition : PKJ

Note : 4/5

Résumé :

Absconditi est une académie secrète et ultra-élitiste réservée aux enfants des Clans, un ordre tentaculaire qui manipule dans l’ombre les destinées du monde. Cours d’empoisonnement, lancer de couteaux, vols en tout genre… les élèves sont formés aux métiers d’assassin, d’espion, d’escroc. C’est un endroit cruel où les amis sont rares et dangereux : chaque année, des pensionnaires y meurent dans d’étranges circonstances.

November Adley ignore pour quelle obscure raison son père l’a placée là, tant elle semble inadaptée à cet environnement. Elle devra pourtant s’y faire, et vite. Pour survivre, il lui faudra fouiller dans son passé et trouver sa place sur l’échiquier des Clans…

Mon avis :

J’ai beaucoup aimé ce roman qu je pense, frôle de coup de cœur. Du coup, on va suivre November Adley, une jeune fille d’apparence tout à fait ordinaire de 17 ans. Mais du jour au lendemain elle se retrouve dans un pensionnat plus qu’étrange à l’allure médiéval. Et elle n’y est absolument pas la bienvenue. Elle va devoir chercher pour connaître la raison de sa venue ainsi que pour découvrir ses origines…

Je vais commencer par vous parler de mon avis sur les personnages avant de parler de l’histoire en elle-même. Donc bien sûr il y a November, une jeune fille forte et observatrice qui nous donne l’impression de ne jamais baisser les bras. C’est le type d’héroïne que j’aime bien car même si la situation la submerge totalement si je peux dire ça comme ça, elle ne s’apitoie pas sur son sort mais essaye surtout de savoir le pourquoi du comment. On sent dès le début que les règles, pour elle, sont faites pour être transgressées et quand elle veut quelque choses elle fait tout pour. Elle a de l’ambition et de la détermination (hehe une vraie Serpentard) mais elle est aussi assez naïve. Ensuite, le personnage de Ashai (Ash) est quant à lui assez intriguant car on ne le connais pas trop. Je l’ai quand même beaucoup apprécié. Il y a aussi Layla, qui est toujours très trop sérieuse on prend pas mal de temps a s’attacher à elle, mais on s’y attache. C’est qu’au départ je la trouvais trop timide, sérieuse et froide. Mais au fur et à mesure on se rends compte qu’elle est bien plus que ça. Et il faut aussi savoir que les autres personnages ont également leur importance pour le déroulement de l’histoire. Mais bon je ne vais pas vous en dire plus au sujet de ces personnages, vous verrez bien.

Parlons maintenant de l’histoire, je l’ai vraiment trouvé passionnante, ce livre m’ captive du debut jusqu’à la fin. L’intrigue est prenante et tient la route. Tout le long on se pose une multitude de questions, on est aussi perdus que la protagoniste. On a également des rebondissements et de grandes révélations. En parlant de révélations, il y en a surtout beaucoup à la fin et on ne s’y attends pas du tout (en tout cas personnellement je n’avais rien vu venir) Les sujets abordés tels que le meurtre, le pouvoirs, les hostilités sont tous passionnant. Et ce roman est également rempli de mystères qu’on va résoudre petit à petit. C’est pour ce la que c’est captivant ! On veut des réponses, on veut en connaitre davantage ! Sinon, pour ce que est de l’action, je l’ai trouvée omniprésente. J’ai lu certains avis disant qu’il y avait des longueurs. Je ne suis pas de cet avis. Pour moi, on a pas un moment de répit, on ne s’ennuie pas. C’est d’ailleurs pour ça que je l’ai fini aussi rapidement.

L’ambiance de Killing November est vraiment oppressante. Bon vous allez me dire que c’est plutôt logique car il est question de meurtres. Mais il y a également le lieu en lui-même : L’Académie Absconditi. Un pensionnat isolé en pleine forêt où il est impossible de s’enfuir et rajouter plus des gens là-bas qui ne sont pas ordinaires, c’est le moins qu’on puisse dire ainsi que des cours de lancer de couteau, de poison et de tir à l’arc dirigé par des professeurs avec des noms de code… c’est suspect… Il y a aussi l’univers qui est plus original avec cette histoire de clans… L’auteure arrive à nous présenter un univers bien exploité même si a certains moments he perdais un peu le fin avec toutes ces informations. Et aussi : on arrive d très bien à ressentir les émotions de November à travers la plume de l’auteure, ce qui nous donne l’impression d’être à sa place ce qui est agréable et déconcertant.

Sinon je voulais également aborder un autre point rapidement : la fin. Personnellement en lisant les dernières lignes, je pensais à une fin ouverte. Mais après réflexion (et vérification sur les réseaux) il y a bien une suite. Un second tome qui a mon avis sera totalement différente de celui-ci et j’espère ne pas être déçue.

Bon et bien on arrive à la fin de cet avis. Je vous recommande ce livre si vous aimez le suspens et le mystère. Attendez vous à ne pas pouvoir le lâcher des mains Les personnage sont attachants (même ceux qui n’ont pas l’autre sympathique au 1er rabord) C’est une très grande surprise, je ne pensais pas autant aimer !

Quelques extraits :

« Observe un peu cet endroit, et tu verras que j’ai raison : tout le monde a quelque chose à cacher. »


« Et ça arrive souvent ? Je veux dire.. que des élèves s’en prennent à d’autres ?

— On a dénombré un nombre inhabituel de pertes ces dernières années, répond Mrs Blackwood, sans plus d’émotion que si elle m’annonçait que le mardi était le jour des tacos à lacantine


« Mon père me l’a répété un million de fois : soit on fait une chose, soit on ne la fait pas. Hésiter n’est jamais une option. »


« Je suis admirative. Ash avait raison. Ici, on analyse l’histoire plus qu’on ne l’apprend. On étudie la façon dont un domino a fait basculer le suivant, et on se sert de ce savoir pour prédire de futurs événements. Au fond, cela ressemble un peu à la façon dont il dissèque les expressions de mon visage.« 


Voilà ! J’espère que vous avez apprécié lire cet chronique. En tout cas j’i viens aime l’écrire. Merci de m’avoir lu jusqu’à la fin et je vous souhaite très bonnes lectures. Au revoooir !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s