Chronique

Chronique : Divergente ~ Tome 1

Salut à tous, j’espère que vous allez tous très bien. Récemment (bon plus trop maintenant) j’ai lu le premier tome de la très célèbre trilogie Divergente. Ok, j’arrive peut-être après tout le monde en le lisant, mais bon, j’avais vraiment envie de tenter ma chance ! Du coup je laisse avec la suite de cet avis, qui j’espère, vous plaira ! 😉


« Je crois aux actes de courage ordinaire, au courage qui pousse une personne à prendre la défense d’une autre. »

titre : Divergente

auteure : Veronica Roth

édition : Nathan

nombre de pages : 487

note : 4/5

résumé :

Cinq destins, un seul choix.

Tris vit dans un monde post-apocalyptique où la société est divisée en cinq factions : les Audacieux, les Altruistes, les Sincères, les Érudits, les Fraternels.
À 16 ans, elle doit choisir son appartenance pour le reste de sa vie. Cas rarissime, son test d’aptitudes n’est pas concluant.
Elle est divergente.
Ce secret peut la sauver…
Ou la tuer.

mon avis :

J’ai bien aimé ce premier tome, qui introduit bien cette trilogie. Pour l’instant ce n’est pas un coup de coeur, mais ça le frôle. C’est une science-fiction vraiment sympa et qui se dévore ! On va suivre Beatrice, dit Tris, qui vit sur une ville battit sur les ruines de Chicago. Dans ce monde post-apocalyptique, la population est divisé en 5 factions spécialisées. A 16 ans, la population doit faire un choix d’une très grande importance pour leur avenir. Mais Tris est différente des autres, elle a une particularité qui peut lui valoir de nombreux problèmes si on découvre qui elle est réellement…

« Qui parmis nous aurait le courage de s’aventurer dans l’obscurité sans savoir ce qu’il va trouver au bout ?« 

Je vais commencer par parler des personnages, et quoi de mieux que de commencer par notre protagoniste. Tris est le personnage principale courageux par excellence. J’ai adoré le fait qu’elle ne devienne pas une héroïne parfaite en claquant des doigts. Elle s’entraîne, elle échoue, et elle ne baisse pas les bras… bref on sens qu’elle est vraiment humaine, et je trouve ça assez inspirant et aussi une façon de mieux s’identifier à elle sûrement. Du coup, on se pose les mêmes questions qu’elle. Elle devient aussi de plus en plus froide et moins innocente, et ça la rend, bizarrement, plus attachante. Cependant, certains de ses traits de caractères m’insupportaient un peu durant ma lecture, parfois je la trouvait trop téméraire, ou peut-être impulsive. Mais bon, ça reste un personnage avec une force de caractère et une combativité incroyable, et qui n’a pas peur du danger. Pour ce qui est de Quatre, j’ai trouvé son côté mystérieux attachant. Et il a un fond vraiment très intéressant qui mérite d’être mieux exploité dans les prochains volumes. Les autres personnages secondaires que Tris va rencontrer dans ce tome ont tous des traits de personnalité variés et creusées. Bref, l’auteure nous offre des personnages différents et uniques.

L’univers dystopique est réussi, ce que je dire par là c’est que l’auteure nous plonge dans cette société si étrangement construite, avec des aspects injuste et des règles très dictatoriales. Cette fois, la ville est divisé en factions qui ne sont pas constitués en fonction de la richesse, comme Hunger Games (je n’ai d’ailleurs pas trouvée de très grandes ressemblances entre les deux pour l’instant, contrairement aux autres), mais de traits personnalités. Et j’ai trouvé ça très original ! C’est un monde limite cruel, et j’ai vraiment hâte d’en découvrir plus car il y a encore pleins de choses dans le flou à propos ce cette société.

« C’est ça la mort : le passage du présent au passé. »

Au niveau du style d’écriture de l’auteure, ce n’est pas spécialement quelque chose que je permet de de critiquer d’habitude, mais c’est vrai que ce n’est pas le genre de roman qu’on aime pour son écriture à mon avis. Elle n’est pas mauvaise, mais juste un peu trop minimaliste et parfois répétitive. Bon après ne pensez pas que cela à dérangé ma lecture, au contraire, ça permet d’une certaine façon de lire plus rapidement et facilement. Par contre, les descriptions nous permette, encore une fois, une immersion immédiate dans l’univers. Voilà, c’était juste un petit point que je voulais aborder.

J’ai beaucoup aimé l’histoire, que je pensais plutôt banale au premier abord. Elle ne manque pas d’actions et le rythme imposé ne nous donne pas une seconde de répit. C’est vraiment un livre à dévorer. Comme je l’ai dis, je ne m’attendais pas vraiment à ça en commençant cette trilogie, et je ne suis pas déçue. Après, ce n’est pas un livre léger, loin de là, et on sent que ça va ne faire qu’empirer au fil des tomes. Bref, il y a aussi l’intrigue qui est bien ficelé et les événements qui s’enchaînent d’une façon plutôt inattendue. Il y a une romance dans ce premier tome qui prend quand-même pas mal de place. Je ne serais pas expliquer pourquoi, mais surtout début, elle m’a un peu dérangée. Ce n’est pas que je n’aimais pas les deux personnages mais je n’accrochais pas à leur couple, mais je ne sais pas je ne sentais pas à l’aise. Heureusement, cette romance, bien que présente, ne prend pas le dessus sur l’histoire qui demeure une dystopie. On se prend d’ailleurs dans l’histoire et quand on termine (pourtant la fin n’est pas pleine de suspens) on a absolument envie de savoir la suite.

« Mais le but n’est pas de se débarrasser de toutes ses peurs. C’est une illusion. Le but est, de les contrôler, d’apprendre à ne plus les subir. C’est ça qui est important »

Pour conclure, car je ne pense rien avoir à ajouter, ce premier tome qui reste pas mal introductif, en dit gros sur la suite ! J’ai passé un très bon moment à lire et je vous le recommande de tout cœur ! Perso, je n’ai pas adorés les personnages mais je dois dire qu’ils sont bien représentés et diversifiés. J’ai hâte de voir l’adaptation cinématographique, que j’ai préféré voire après ma lecture des romans, car beaucoup préfèrent les films, du coup je ne voulais pas que les livres paraissent ternes a côté (je sais pas si je suis très claire mais bon ;))


« Je ne récompense pas ceux qui démolissent les plus faibles. C’est de la lâcheté. »

Voilà, je n’ai pas spécialement énormément écrit dans cette chronique (même si j’ai mis pas mal de temps à la poster oupsi) et j’espère que vous ai donné envie ou du moins que je vous ai intéressé ! Je vous souhaite tout pleins de belles lectures ! À bientôt 😉

Alice.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s