Chronique·Chronique Cinéma

chronique cinéma : le tombeau des lucioles

Coucou à tous ! Je suis de retour avec un nouvel article court mais ça me tenait vraiment à coeur de l’écrire. Je vais vous parler de mon avis sur « Le Tombeau des Lucioles » par le studio Ghibli et qui a été une énorme surprise et un énorme coup de coeur (rien que d’écrire le nom me donne des frissons et me donne envie de pleurer… bon ok j’exagère un peu mais bon! ;))


titre : Le Tombeau des Lucioles

réalisateur : Isao Takahata

genre : Drame

date de parution : 16 avril 1988

note : 5/5 >>>

mon avis :

Ce film est juste incroyable. Je l’ai regardé sur un coup de tête, sans trop vraiment réfléchir et j’ai bien fait! Du coup je vais vous faire un rapide résumé sans trop aller dans les détails. On va suivre Seita et sa jeune sœur Setsuko durant l’été 1945 au Japon, donc en pleine Seconde Guerre Mondiale. Déjà, le thème n’est pas spécialement joyeux donc je ne m’attendais pas une histoire super gaie, mais je ne pensais pas du tout être aussi touchée et émue par ce film.

Il faut avoir que ce Ghibli est vraiment différent des autres, car on a ce sentiment de réalité qu’on a pas spécialement dans certains Ghibli qui sont plus fantastiques. Du coup on en sort encore plus bouleversé.

Les liens et la complicité entre nos deux protagonistes sont très forts et se renforcent au fur et à mesure de l’histoire avec tous les événements qu’ils vont traverser. On s’attache très rapidement à eux et on va naturellement avoir de la compassion et aussi de la peine pour ces deux enfants.

Personnellement la période, donc la Seconde Guerre mondiale, m’intéresse énormément. Je vais pas dire que je l’adore car, évidemment, c’était un moment très dur et horrible. Mais c’est juste pour dire que le fait que ça se passe en 1945 m’a fait encore plus aimé ce film. En plus de ça on a le point de vue japonnais, ce qui est plutôt rare, en tout cas j’ai l’impression qu’on est plus souvent sous l’angle américain ou français, donc c’est très intéressant de voir comment ils ont vécu la guerre, eux aussi.

Ensuite peut-être que le rythme est assez lent, voir très lent, mais ça ne m’a pas DU TOUT dérangée vu que c’est un film qui n’a pas besoin d’avoir de l’action omniprésente. On va les suivre dans leur quotidien difficile, qui est cruellement injuste et révoltant.

Je vais pas vous le cacher, mais dès la première scène on s’attend à ce qu’il va se passer et comment ça va finir mais ça n’empêche, en aucun cas, les émotions qu’on va ressentir…

En plus de tout ça, il ya la beauté, l’animation et les décors qui sont à la fois géniaux et originaux, évidemment ça rajoute toujours un plus au film je trouve.

Du coup pour conclure, j’ai adoré ! Je n’ai pas de mots pour décrire ce que j’ai ressenti en le visionnant. Ce film est super triste mais ça ne nous empêche pas de prendre du plaisir à suivre nos deux personnages. La période est assez délicate mais est très bien traitée et rend l’histoire encore plus réelle. L’histoire est si poignante qu’on en ressort tout bouleversé… Bref ! Je conseille à tout le monde de voir ce film (allez-y fonceeeez) qui va très certainement (voir obligatoirement si vous êtes sensibles comme moi huhu) vous faire pleurer, et qui, je le répète, a été un énorme coup de coeur pour moi !


Voilà ! J’espère que ça vous a plu, en tout cas j’ai beaucoup aimé vous donner mon avis « le tombeau des lucioles » et j’espère qu’après avoir lu cet article vous aurez envie de le voir car il vaut vraiment le détour ! Bref, je vous laisse, bye byeee

alice

2 commentaires sur “chronique cinéma : le tombeau des lucioles

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s